SES PROJETS

Les projets que nous souhaitons réaliser

Le projet Valensi est constitué d’un tronc central, la rétrospective muséale, et d’une arborescence d’actions contribuant toutes à faire connaître le peintre au niveau national et international. Pour atteindre ses objectifs, l’association sollicite des soutiens publics et privés, des mécènes qui souhaitent s’associer à cette formidable aventure de redécouverte de l’Histoire de l’Art à travers le projet Valensi.

.

L’organisation de la rétrospective muséale

Henry Valensi ayant voyagé à travers de nombreux pays, l’Association Valensi envisage de proposer cette exposition dans les villes où il s’arrêta, peignit et exposa. La rétrospective muséale, « Sur les traces de Valensi » sera donc itinérante. Envisagée pour le début 2016, l’Association est en train de réunir les partenaires publics et privés pour mener à bien ce projet ambitieux.

La réalisation d’un catalogue raisonné

Il constitue la colonne vertébrale pour les chercheurs, les commissaires d’exposition, les écoles d’art, les musées et les collectionneurs. Le travail d’inventaire a été entrepris par Didier Vallens dès les années 80 mais il reste encore de nombreuses œuvres à découvrir et à situer, une véritable enquête à mener, notamment dans les pays où le peintre séjourna.

La sonorisation du film la Symphonie printanière

« Il est probable et l’on sait que Valensi aurait sans doute souhaité accompagner le film de l’exécution d’une partition musicale mais on ne l’a pas. » cite Michel Gauthier. Ainsi le chef d’œuvre d’Henry Valensi est projeté dans sa version d’origine, sans musique. De la même manière que Jazz de Matisse a été sonorisé ultérieurement sous l’impulsion des ayants-droits d’Henri Matisse par le compositeur de musique contemporaine Michel Redolfi, l’Association Valensi envisage de solliciter des compositeurs de musique contemporaine pour un accompagnement musical de la Symphonie printanière.

La réalisation d’un film Biopic sur la vie et l’œuvre d’Henry Valensi

L’artiste a traversé la période fascinante de la modernité qui a inspiré son œuvre et fondé le Musicalisme. Il a par ailleurs beaucoup voyagé et traversé les deux guerres mondiales pour s’isoler ensuite dans sa tour d’ivoire où il va construire l’œuvre de sa vie : la cinépeinture. Son histoire singulière a engendré une œuvre étonnante, tout en marginalisant l’artiste dans son époque. Cet itinéraire atypique constitue une matière riche pour inspirer un scénario original. On pense ici à Séraphine, un film franco-belge de Martin Provost, qui conte l’histoire de la peintre autodidacte Séraphine de Senlis. Sorti en 2008, il a été couronné de nombreux césars et a contribué à la redécouverte de cette artiste méconnue du grand public.

Le prix Henry Valensi

Un an après le décès de son épouse Yvonne en 1954, Henry Valensi créa le prix Yvonne Valensi. L’Association Valensi souhaite réactualiser son intention en créant le Prix Henry Valensi orienté vers les écoles de graphisme ou de cinéma. L’idée est de proposer aux étudiants de dernière année une toile de l’artiste à animer par un clip de 5 minutes. (dotation, jury et communication).

La création d’un livre Pop Up à destination du jeune public

Henry Valensi est pour beaucoup une découverte complète. Notamment les deux Symphonies exposées à Beaubourg, qui séduisent tant le public. « Ces tableaux sont parmi ceux qui attirent l’œil du public parce qu’au fond s’agissant d’abstraction le public ne connaît pas forcément ce musicalisme débordant qui abouti à des formes et des organisations de la toile sur un plan pictural un peu baroque et complexe. » commente à ce sujet Michel Gauthier dans son interview. Le livre Pop up permettra à un très jeune public de se familiariser avec la modernité et le musicalisme. Il donnera vie à une théorie chère à Valensi : « la Résonance Sentimentale des couleurs ».

Un dossier mécénat qui détaille le plan d’action du projet Valensi est disponible sur demande auprès de l’association.